Participez au voyage de rêve de l’homme d’affaire et concepteur de luminaire Martin Stratmann et de son épouse, tout comme un grand nombre d’amis et d’invités. Un portrait, avec de superbes paysages, un voyage le long de la côte ouest de la mer Baltique et des eaux intérieures adjacentes. Nous avons toujours eu le virus Linssen et l’envie irrépressible d’être proches de l’eau sans nous mouiller. Lorsque j’ai eu mes 50 ans en janvier 2005 et que quelques-uns de mes amis m’ont félicité pour mon quarante-cinquième anniversaire, je me suis dit : OK, tout n’est pas perdu.

Peu avant, Linssen venait de présenter un nouveau petit yacht : le Grand Sturdy 29.9. En septembre 2005, mon épouse et moi sommes allés au Boatshow à IJmuiden. Nous avons été très impressionnés et nous avons directement su que ce serait notre bateau.
Sans avoir vu un modèle AC, nous avons commandé notre premier Linssen en novembre lors du salon Hanseboot à Hambourg. Nous devions attendre jusqu’en avril 2007 pour le numéro de série 2716, nous avions donc largement le temps de nous préparer au projet « Location sur la mer Baltique » et de trouver un nom adéquat pour notre petit bijou.

Sento

Sento (« je (re)sens » en italien) a été un produit Stratmann qui a eu beaucoup de succès, et qui est depuis dix ans une lampe très populaire (maintenant en version LED). Pour un yacht ayant de telles caractéristiques, quoi de plus évident que de le baptiser d’après le nom d’une lampe de designer ?

Après avoir consulté un ami très créatif, le nouvel élément de l’entreprise a été dénommé « mobiliar club + charter ». C’est ainsi que l’entreprise de luminaires de Stratmann « mobiliar licht + raum » a été mis en relation avec le nouveau projet, et que Sento est devenu un bien meuble (mobilie).

Nous sommes à Travemünde, que l’on appelle aussi parfois « la plus belle fille de Lübeck ». À partir d’ici, il est possible en empruntant la mer Baltique de continuer sa navigation vers la Scandinavie et les pays baltes. Au début de l’été, on peut profiter ici de nombreuses heures d’ensoleillement et de nuits blanches. La navigation de Lübeck à Travemünde dure deux heures.
À partir de Travemünde, vous pouvez poursuivre le long de la côte du Schleswig-Holstein ou le long de celle de Mecklenburg. Une croisière très appréciée est le « Rondje Holstein ». Pour une telle croisière, il vaut mieux planifier au moins deux semaines : au cours de la première semaine, il est alors possible en passant par la mer Baltique de naviguer vers le Kieler Fjord, une croisière d’environ 70 mille marins.

Mer du sud du Danemark

Depuis Travemünde, la mer du Sud du Danemark peut être atteinte en un seul jour de navigation si vous le faites d’une traite. La dénomination de « mer du Sud du Danemark » ne figure sur aucune carte de navigation : ce qui est visé, c’est la multitude d’îles au sud de l’île de Fünen et à l’est de l’île de Langeland. Entre Travemünde et le Danemark se trouve à cinq heures de navigation l’île de Fehmarn qui appartient au Land allemand du Schleswig-Holstein. En fonction de la météo, il est possible de naviguer par l’est de l’île de Fehmarn, grosso modo en suivant la route des oiseaux migrateurs, pour atteindre les îles de Lolland et Falster.
Après trois à quatre heures de navigation environ, on parvient alors à Guldborgsund, bien à l’abri entre les deux îles, et l’on peut ensuite poursuivre vers le nord.
Au sud de Seeland, l’une des plus grandes îles danoises, le skipper a le choix de naviguer par l’est, en direction de l’île de Møn et en passant par le Sont, ou par l’ouest en direction de Langeland, Fünen et de la populaire mer du Sud du Danemark.

Pologne

Avec le Sento vers la Pologne, en partant de Lübeck et en passant par Hanovre, Brême, la mer du Nord, Hambourg et Kiel.
Depuis l’été 2013, la Marina Neuhof est le port d’attache de notre plus petit yacht, le Sento. C’est ici, en face de l’île de Rügen, au bord du Strelasund devant les portes de la superbe ville hanséatique de Stralsund, que le Sento a trouvé son nouveau port d’attache, après un magnifique voyage à travers le nord de l’Allemagne.
Dans l’intervalle, le Sento a eu deux grands frères, à savoir le « Tante Stördi » et le « Missis Stördi ». Avec trois yachts, il arrive souvent que l’on manque de place dans notre hangar à bateaux. En outre, nous aimions le fait de naviguer dans notre grande zone de navigation pas seulement à partir de Lübeck.
La croisière d’adieu vers l’est a commencé (avec un équipage changeant) d’abord vers le sud, et ensuite vers l’ouest jusqu’à Weser. Le bateau est ensuite passé par l’Elbe et Hambourg pour revenir à Lübeck.
De nouveaux équipages sont montés à bord, avec lesquels le Sento a navigué le long des côtes de la Baltique dans le Schleswig-Holstein, et ensuite en direction du fleuve Schlei. En passant par le canal nord de la mer Baltique (le plus fréquenté au monde), le voyage s’est poursuivi à travers le Land vers l’Elbe et Hambourg, et à partir de là il n’y a plus que deux à trois jours de navigation pour atteindre Lübeck.
Le yacht a été loué pendant la majeure partie de la saison, il est donc reparti directement vers la mer Baltique, vers l’Elbe jusqu’à Cuxhaven, et ensuite la mer Baltique. Le Sento est revenu sans dommage à Lübeck pour repartir à nouveau pour le « Rondje Holstein ».
Ce n’est qu’au début du mois d’août que le Sento s’est amarré pour la dernière fois à notre quai. Un équipage de Francfort avait loué le yacht pour l’ensemble du mois d’août afin de faire une croisière le long du littoral de la mer Baltique, de Mecklenburg jusqu’à Oderhaff. Après avoir fait le tour de l’île d’Usedom et avoir navigué sur la Peene, le Haff et la mer Baltique, le Sento a finalement rejoint son nouveau port d’attache, la « Marina Neuhof ».

Suède

Un été en Suède, une croisière avec le « Tante Stördi ». « Aussi loin au nord que vous le voulez, mais prière de rester sur la mer Baltique ». C’était là concrètement ce que j’avais convenu avec mon invité venu de l’Alberta au Canada.  Les membres de cette famille qui avait émigré au Canada souhaitaient naviguer le long de la côte suédoise de la mer Baltique afin de visiter les endroits qu’ils avaient déjà vus il y a bien longtemps avec leur propre voilier.
Leur objectif final était Oxelösund, à quelque 120 km au sud-ouest de Stockholm. Après un voyage de trois semaines et d‘environ 400 milles marins, notre « Tante Stördi » a atteint le port des yachts d’Oxelösund à la mi-juin. En voiture, il ne nous a fallu que onze heures, et après une nuit passée tous ensemble à bord, nous avons ramené nos amis canadiens à l’aéroport pour ensuite passer nous-mêmes une semaine à bord.
L’objectif de cette croisière estivale était le légendaire canal Göta, le ruban bleu à travers la Suède. Au cours de l’automne qui a précédé, une « chaîne d’équipages » avait été élaborée pour un total de quatre trajets à travers le canal, en combinaison avec un équipage tant pour le voyage aller que pour le voyage retour.
En attendant de rencontrer notre premier équipage pour le canal, nous avons passé notre seule semaine à bord à naviguer autour des petites îles de Stockholm, à visiter la ville elle-même pour ensuite naviguer sur l’énorme lac Mälar.
Fin juin, le premier équipage du canal est monté sur la mer Baltique pour se diriger vers le lac Väner. En tout, le yacht a navigué quatre fois sur le canal.
En Suède, il faut profiter pleinement des étés. Le désavantage est toutefois que la saison se termine déjà au cours de la deuxième moitié du mois d’août. Le canal n’est tout simplement plus accessible à partir du 20 août. En l’absence des nombreux saisonniers, il n’est possible de naviguer sur le canal en dehors de la saison qu’en convoi et en l’ayant annoncé au préalable.
Le 21 août, nous quittons le canal et naviguons vers le sud le long de la côte de la mer Baltique. Là, les premiers endroits de mouillage sont démontés et préparés pour l’hiver. Cet été nous ne voulons pas retourner en passant par Göteborg : la mer Baltique est plus calme, et surtout le temps y est plus doux.

Depuis la mer Baltique et le Haff vers la Pologne

C’est dans la région autour de Stralsund que la côte allemande de la mer Baltique est tout particulièrement protégée et changeante. Il y a un point commun entre les zones de navigation à l’ouest, au sud et à l’est de Rügen, notamment la presqu’île de Fischland-Darß, les îles Hiddensee et Usedom : des plages blanches à l’infini du côté de la mer, et des ports protégés de l’autre côté de l’île.
On peut sans problème traverser en vélo ou à pied ces îles généralement très petites, et l’on est donc toujours très proche du bon air marin.
On trouve partout de délicieux petits restaurants où nous avons surtout profité de poissons de mer fraîchement cuits ou fumés. Une spécialité toute particulière de cette région littorale est l’argousier. Les fruits orange vif de cette plante fréquente dans les dunes et zones littorales ont une teneur en vitamine C particulièrement élevée et ils sont utilisés dans de très nombreux délicieux produits (laitiers).
Les eaux intérieures protégées directement derrière le littoral de la mer Baltique portent des noms tels « Haff, Bodden » ou « Sunde ». Ces eaux particulièrement calmes vous font presque oublier qu’elles font partie d’une mer intérieure, à savoir la Baltique.
Le parc national « Vorpommersche Boddenlandschaft » est la plus importante zone d’hivernage pour les oiseaux aquatiques de toute la région de la mer Baltique. Les zones adjacentes des Darß-Zingster-Bodden et les « Bodden » à l’ouest de Rügen font partie de cette zone cohérente.
Le parc national est notamment célèbre de par la présence de gruidés. Chaque année, le point culminant se situe en automne : de septembre à novembre, quelques 60 000 gruidés y restent quelques semaines au cours de leur migration.
La présence de ces oiseaux, combinée à la température encore très agréable en automne des eaux de la Baltique, font qu’il est encore très agréable d’y naviguer jusque tard dans le mois d’octobre.

Lübeck, Stralsund et Ueckermünde

Il y a trois ports où il est possible de louer un yacht Linssen capable de naviguer en mer, à savoir Lübeck, Stralsund et Ueckermünde. Grâce à leur construction et leur équipement, les yachts sont adaptés à des croisières qui vont au-delà de la zone sécurisée des trois milles du littoral.
À partir d’Ueckermünde ou de Stralsund, il n’y a aucun problème pour atteindre l’île de Bornholm ou la côte méridionale de la Suède.
Avec des yachts plus petits, on peut bien entendu faire une croisière autour des îles allemandes et polonaises ou bien naviguer sur les eaux intérieures adjacentes. Les yachts Linssen ont déjà plus que souvent fait la grande boucle en passant par l’Oder et l’Elbe pour revenir vers la Baltique en passant par les eaux intérieures. Des bâtiments équipés pour la haute mer peuvent dans le cas d’une location également naviguer sur les eaux intérieures, mais l’inverse n’est pas vrai.
Indépendamment de la destination, il y a toujours à bord un pavillon tant danois ou polonais que suédois.


Questions à propos de la zone de navigation :

Les navires peuvent-ils aller sur la mer Baltique ?

Oui. Il y a deux catégories : les yachts de location pour les eaux côtières (3 milles marins) et les yachts de location pour la pleine mer (30 milles marins).

Quelles sont les destinations possibles ?

Il est possible de faire une boucle à partir de tous les ports de location, parfois partiellement sur les eaux intérieures.

Quels sont les permis de navigation nécessaires ?

Pour les yachts de pleine mer, il est obligatoire d’avoir un certificat de manipulation de la VHF, et dans les autres cas il suffit d’avoir un permis de navigation de type II (Sportbootführerschein SEE).

Quelle est la meilleure période pour naviguer ?

La meilleure période de navigation est le milieu de l’été, lorsque les nuits sont courtes. L’automne est relativement doux grâce à la chaleur des eaux de la mer Baltique. (Et 60 000 oiseaux migrateurs, cela ne se rate pas !)


 

INFORMATIONS ET CONTACT
Mobiliar Club und Charter
Martin Stratmann
Portable : +49 171 8696291
www.club-und-charter.de

Texte et photos : Martin Stratmann

Linssen Magazine no. 47, avril 2016